Breaking News :

dimanche 26 mai 2019

Tunisair ne viendra pas en Afrique Centrale en 2019

Annoncées depuis l'année dernière, les dessertes de Douala au Cameroun et Ndjamena  au Tchad ne se feront finalement pas cette année. C’est ce qu’a indiqué le directeur général de  Tunisair qui évoque des difficultés financières au sein de la compagnie.

En raison de ses tensions de trésorerie, Tunisair a du revoir le plan d’expansion de son réseau notamment en Afrique. “Nous avons commencé à nous développer en Afrique en prenant la décision d’ouvrir chaque année deux nouvelles lignes sur le continent. Malheureusement en raison contraintes liées à l’insuffisance de notre  la flotte, nous n’avons pas pu être à mesure de concrétiser notre plan, et ce après l’ouverture de trois destinations entre 2016 et 2017, Niamey, Conakry et Cotonou … Nous devrions ouvrir deux nouvelles lignes en 2019 vers Douala et N'djamena mais en notre situation budgétaire nous a contraint  de surseoir cette décision” explique Elyes Mnakbi  dans un entretien dans  African Business.

Malgré les 3.8 millions de passagers transportés en 2018,  vingt et deux mois consécutifs de croissance du trafic et l’augmentation de 22% du chiffre d’affaires (460 millions d’euros) , la compagnie peine à retrouver son équilibre financier.En 2018, les charges financières de Tunisair ont doublé. Elle connaît aujourd'hui un lourd endettement qui a atteint 350 millions d’euros et dont la  moitié est due à l’Office de l’Aviation Civile et des Aéroports (OACA).

Un plan de restructuration pour sortir la tête de l’eau

Ce plan a été conçu en concertation avec toutes les parties prenantes notamment  le syndicat des travailleurs. Sa mise en œuvre attend désormais l’aval du gouvernement.

" Ledit plan comportera plusieurs axes ayant trait au volet financier, administratif, commercial et de communication de Tunisair. Autrement dit, nous envisageons plusieurs possibilités, dont la mobilisation de financements, la restructuration ou l'annulation d’une partie de ses dettes, ou le licenciement d’une partie de son personnel ", a-t-il expliqué.

Selon Elyes Mnakbi, la compagnie aura  besoin d'une enveloppe d'environ 1300 millions de dinars (428,7 millions de dollars)  pour espérer mettre en œuvre son programme de réforme.Dans le cadre de ce plan de redressement, il envisage le licenciement de près de 1 200 employés d'ici 2020 et le renforcement de la flotte avec l’acquisition de cinq A320neo.

Partager
Précédent

Egyptair réceptionne le premier de ses

Suivant

Air Seychelles en quotidien à Johannesb

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.