Voyages aériens : le Bénin s’arrime à l’UEMOA et réduit de moitié les frais de tests Covid

Depuis mai, les pays membres de l’espace UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine) ont acté l'harmonisation du prix des tests PCR pour détecter la Covid-19, au même titre que  la reconnaissance mutuelle des résultats desdits tests. Le Bénin,  à la traîne depuis lors,  vient de s’y conformer.

Bonne nouvelle pour les voyageurs au départ et à l'arrivée de l’aéroport international cardinal Bernardin de Cotonou : les prix du test de Covid-19 sont réduits de moitié. La décision divulguée via le site du gouvernement prend effet à compter de ce mardi 12 octobre.

Concrètement, les passagers au départ et à destination de Cotonou devront désormais payer la somme de 25 000 FCFA ($44) pour effectuer leurs tests de Covid-19 contre 50 000 FCFA ($88) auparavant. Ceux-ci pourront disposer de leurs résultats entre 48 et 72 h. De fait, ce tarif s’aligne ainsi sur les recommandations de l’UEMOA.

Le coût du service VIP a également été revu à la baisse. A partir de la date indiquée, les voyageurs ayant souscrit à ce service payeront la somme de 50 000 FCFA contre 75 000 FCFA ($132) précédemment perçus. Ils pourront avoir accès aux résultats d'analyse en 24 h.

La note gouvernementale précise cependant que les passagers doivent s’inscrire obligatoirement sur la plateforme https://surveillancesanitaire.bj/ pour pouvoir consulter leurs résultats avant départ de Cotonou.

Il est fort évident que cette décision du gouvernement béninois stimule de nouveau les voyages par avion car le coût élevé des tests était devenu un élément dissuasif majeur et un frein à la reprise des secteurs du transport aérien et du tourisme dans le petit pays ouest-africain, desservi par une dizaine de compagnies aériennes.

Selon la récente enquête de l'IATA auprès des passagers, 86 % des personnes interrogées sont prêtes à se faire tester. Mais 70% pensent également que le coût des tests est un obstacle important aux voyages, tandis que 78% pensent que les gouvernements devraient supporter le coût des tests obligatoires.

Oli Ulrich

Autres articles

Back to top button