Mauritanie : l’ASECNA dote l’aéroport int’l de Nouakchott d’une centrale solaire de 1,5 MW d’énergie

Des aéroports plus verts et soucieux de l’environnement, voilà le défi que veut relever l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) sur toutes les plateformes dont elle la charge dans ses 18 Etats membres. A ce titre, l'aéroport int’l Oumtounsy de Nouakchott, où elle assure les services depuis son ouverture en juin 2016, constitue l’un des premiers terrains d’implémentation de sa transition énergétique.

L'aéroport international de Nouakchott Oumtounsy se met au vert. Le mardi 4 janvier dernier, la plateforme a procédé à l’inauguration de sa centrale solaire hydrique, commandée par l'ASECNA et  développée par  la société française GreenYellow.

Grâce à ses 4 680 panneaux, cette centrale au sol est dotée d’une puissance de 1,5 MWc et dispose par ailleurs un système de stockage de 616 kWh «  permettant de garantir une électricité toujours disponible sur le site et une réinjection du surplus sur le réseau national – de la SOMELEC», indique le fournisseur.

Pour l’ASECNA, cette installation participera significativement à la réduction de l'empreinte carbone de l’aéroport qui dispose d’une capacité de 2 millions de passagers par an. Il est d’ailleurs attendue qu’elle produise jusqu’à 50% des besoins de l’Agence avec un fonctionnement en autoconsommation pure.

Notons que sur le continent, plusieurs aéroports africains ont été déjà faits  le choix de l’énergie solaire. C’est le cas de la plateforme de Moi-Mombasa au Kenya ou encore Douala au Cameroun. En aout 2021, le Togo lancé un appel d’offres international pour une centrale solaire à l'aéroport de Lomé, le hub d’ASKY Airlines. Le Burkina Faso travaille également deux projets solaires pour les aéroports internationaux de Ouagadougou et Bobo Dioulasso

Hakim Saidi

Autres articles

Back to top button