Maroc : reprise partielle du trafic aérien à compter du 15 juin 2021

Depuis le début de la pandémie, le Maroc a mis en place des mesures drastiques anti-covid, suspendant ses liaisons aériennes avec plusieurs de  pays. Plus d’un an après, le Royaume chérifien se dit satisfait des indicateurs positifs de la situation épidémiologique dans le pays et surtout de l’évolution des campagnes de vaccination. Toutes choses qui motivent l’ouverture progressive de son ciel.

Les vols de et vers le Maroc reprendront à compter du 15 juin prochain. Annonce faite par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, ce dimanche 6 juin. « Cette opération se déroulera selon une approche qui allie ouverture progressive, en tenant compte de l'évolution de la situation épidémiologique nationale et internationale, et préservation des acquis réalisés par notre pays pour endiguer la propagation du coronavirus », tempère le département ministériel.

Ainsi, il a été procédé à la classification des pays en deux listes (A et B), sur la base des données épidémiologiques officielles publiées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ou par ces pays eux-mêmes. 

De ce fait, les voyageurs en provenance des pays présents dans la liste A (les Etats membres de l’Organisation des Nations Unies qui ne sont pas mentionnés dans la liste B), qu'ils soient des ressortissants marocains, des étrangers établis au Maroc, ou des citoyens de ces pays ou étrangers y résidant, peuvent avoir accès au territoire marocain s'ils disposent d'un certificat de vaccination et/ou d'un résultat négatif d'un test PCR d'au moins 48 heures de la date d'entrée sur territoire marocain. 

En revanche, les passagers en partance des pays présents dans la liste B doivent obtenir des autorisations exceptionnelles avant de voyager, présenter un test PCR négatif de moins de 48 heures de la date d'entrée sur le territoire marocain, puis se soumettre à un isolement sanitaire de 10 jours. Les listes A et B, publiées de manière régulière sur les sites électroniques des ministères chargés des Affaires étrangères, de la Santé et du Tourisme, seront actualisées au moins deux fois par mois, selon le besoin.

Officiellement, les frontières marocaines restent en principe fermées depuis le début de la pandémie de Covid-19 (mars 2020). Mais depuis le 6 septembre, une exception a été faite aux touristes étrangers, non soumis à la formalité de visa, et à condition pour eux de disposer d’une réservation d’hôtel. Mais à partir de fin février 2021, le royaume chérifien s’est progressivement refermé à plusieurs pays, à cause de la propagation des variants sud-africain, anglais et indiens du virus. 

*La liste B compte l’Afghanistan, l’Algérie, l’Angola, l’Argentine, le Bahreïn, le Bangladesh, le Bénin, la Bolivie, le Botswana, le Brésil, le Cambodge, le Cameroun, le Cap Vert, le Chili, la Colombie, le Congo, Congo (RDC), Cuba, les Emirats Arabes Unis, Eswatini, Guatemala, Haïti, Honduras, l’Inde, l’Indonésie, l’Iran, l’Irak, la Jamaïque, le Kazakhstan, le Kenya, le Koweït, Lesotho, Lettonie, Liberia, la Lituanie, Madagascar, la Malaisie, le Malawi, les Maldives, Mali, les Iles Maurice, le Mexique, la Namibie, le Népal, le Nicaragua, le Niger, Oman, Ouganda, le Pakistan, Panama, le Paraguay, le Pérou, Qatar, la République Centrafricaine, la République Démocratique Populaire de Corée (Nord), les Seychelles, le Sierra Leone, la Somalie, le Soudan, l’Afrique du Sud, le Sri Lanka, le Sud Soudan, la Syrie, la Tanzanie, Tchad, Thaïlande, Togo, l’Ukraine, l’Uruguay, le Venezuela, le Vietnam, le Yémen, la Zambie et le Zimbabwe.

Hakim Saidi

Autres articles

Back to top button