L’Egypte réduit le prix du carburant d’aviation pour soutenir l’industrie touristique

Depuis l’avènement de la pandémie de la Covid-19, les recettes touristiques ont chuté de 70% en Egypte, les clients se faisant rares. Pour y remédier, le gouvernement multiplie les initiatives. 

Depuis jeudi 21 janvier, le baril du carburant d’aviation coûte 15 cents livre égyptienne (0,0079 euro) de moins en Egypte. Cette décision, qui restera en vigueur jusqu’à la fin 2021, a été prise en début d’année lors d’une réunion entre les ministres du Pétrole et de la Richesse minérale, Tariq al-Mulla ; du Tourisme et des Monuments, Dr Khaled Al-Anani ; et de l'Aviation civile, Mohamed Manar Anaba. Une initiative similaire avait déjà été prise en avril 2020.

Pour le gouvernement, cette mesure sera de nature à inciter les transporteurs aériens à ouvrir de nouvelles routes régulières et charter, notamment vers les dessertes touristiques du pays. 

Depuis l’avènement de la crise sanitaire, le gouvernement égyptien multiplie les initiatives pour relancer l’aviation et le tourisme dans le pays. On peut noter, entre autres, la réduction des taxes d’atterrissage, les incitations fiscales au bénéfice des entreprises du secteur, et lancement de la campagne touristique «  Spend winter in  Egypt » sur fond d'offres promotionnelles.

Avant la pandemie, le tourisme comptait pour 11,9% au PIB de l’Egypte. Cependant les recettes touristiques du pays ont chuté d'environ 70% à 4 milliards de dollars en 2020, le nombre de touristes tombant à 3,5 millions contre 13,1 millions en 2019, a déclaré El-Anani à Reuters plus tôt ce mois-ci.

Hakim Saidi

Autres articles

Back to top button