Le PDG de l’aéroport d’Alger démis de ses fonctions

Tahar Allache n’est plus le PDG de la Société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA). Selon le « Huffpost », il a été limogé ce mardi 24 septembre 2019, à l’issue d’un conseil d’administration auquel il a pris part. Le haut fonctionnaire est soupçonné de plusieurs cas de malversations financières, détournements de fonds, et corruption. Autant de chefs d’accusation retenus à l’issue d’une enquête de la Brigade économique et financière (BEF).

Il y a une vingtaine de jours, rapporte le « Huffpost » la BEF a remis au ministère des Transports, au Procureur, et au juge d’instruction du tribunal de Dar El Beida, les conclusions de ses investigations. A la lumière de celles-ci, la juridiction a ordonné au ministère des Transports de tenir un conseil d’administration extraordinaire, afin de suspendre le mis en cause de ses fonctions, et le soumettre à une enquête.

Frappé d’un interdiction de sortie du territoire depuis le 1er août 2019, Tahar Allache fait l’objet d’une enquête pour « abus de fonction ». Une enquête liée à l’attribution du marché d’installation d’une solution informatique de gestion aéroportuaire dans la nouvelle aérogare de l’aéroport international Houari-Boumediene d’Alger.

En mars 2017, le désormais ex-PDG avait retiré ce marché à Ultra Electronics, « en raison de la présence de plusieurs intermédiaires » dans son offre. En réponse, le groupe lui a porté plainte pour corruption. Quoi qu’il en soit, cette affaire n’est qu’une parmi tant d’autres qui le visent.


Autres articles

Back to top button