Le Mozambique inaugure l'aéroport de Chongoene (Gaza) financé et construit par la Chine

En octobre 2018, le Président du Mozambique, Filipe Nyusi, posait la première pierre du chantier de construction de l'aéroport de Chongoene dans le sud du pays. Pour le chef de l’Etat, cette infrastructure devait être vu comme un outil de justice sociale car Gaza était jusqu’ici la seule province mozambicaine dont la capitale n'avait pas d'aéroport international.

La province de Gaza dans la partie sud du Mozambique dispose désormais de son propre aéroport. L’infrastructure, financée par la Chine, a été inauguré le 29 novembre dernier par le président de la République Filipe Nyusi. C’était en présence de l'ambassadeur de Chine au Mozambique, Wang Hejun.

L’ouvrage, entièrement financé par un don du gouvernement chinois à hauteur de 65 millions de dollars, a été exécuté  par la China Aviation International Construction and Investment Ltd. Etendu sur une superficie de 140 hectares, cet aéroport dispose d'une piste de 1800 m, d'une tour de contrôle de 28 mètres et d'une aire de trafic pouvant recevoir quatre avions Embraer 170. La plateforme est dimensionnée pour  accueillir 220 000 passagers par an. 

En plus de booster le tourisme local (car desservant  la ville balnéaire de Xai-Xai, capitale de la province de Gaza), cet aéroport devrait également contribuer à dynamiser les secteurs industriels, agricoles, logistiques et miniers de la région, a fait savoir le président Filipe Nyusi.

Il faut rappeler que le chantier de l’aéroport de Chongoene, lancé en octobre 2018, devait initialement être livré le 30 mars dernier (après 36 mois de travaux). Les vols d'étalonnage des instruments devaient avoir lieu en avril 2021, et la mise en service effective de la plateforme, le mois suivant, en mai. Malheureusement, la pandémie de Covid-19 a entraîné un ralentissement des travaux. En effet, les entreprises impliquées dans le projet avaient empêché le retour au Mozambique des travailleurs chinois qui s'étaient rendus dans leur pays d'origine en vacances ou pour célébrer le nouvel an lunaire. 


Oli Ulrich

Autres articles

Back to top button