En 2022, les aéroports du Maroc visent près de 60% des recettes d’avant-pandémie

L’an dernier, le Maroc a été l’un des pays africains les plus rigoureux en matière de fermeture des frontières aériennes au rythme de l’évolution de la pandémie. Une décision qui n’a pas été sans impact sur les performances financières de ses aéroports. Pour 2022, le Royaume chérifien se veut plus optimiste.

L’Office national des aéroports ( ONDA) du Maroc projette de réaliser un chiffre d’affaires de 2,8 milliards de dirhams marocains (266 millions EUR) en 2022, soit 63% des résultats financiers de 2019 ( avant la pandémie) . Ce sont les prévisions faites à l’issue du conseil d’administration tenu ce lundi 10 janvier, par visioconférence, sous la présidence de Mohammed Abdeljalil, le ministre marocain du Transport et de la Logistique.

Le gestionnaire aéroportuaire fonde sa projection financière sur le regain du trafic passager estimé à 14 millions de voyageurs cette année, soit 56% du trafic de l’année 2019. Les survols pour leur part devraient s’établir à 67% du niveau de l’année 2019. 

En 2021, le chiffre d’affaires de l’ONDA était de plus de 2 milliards de dirhams (190 millions EUR) ; soit une baisse de 52% par rapport 2019, et une augmentation de 29% par rapport à 2020. « Cette performance est due principalement à l’amélioration du trafic aérien passagers qui s’est établi à 9,97 millions, ce qui représente 40% du trafic réalisé en 2019 », explique ONDA. 

Le gestionnaire public des aéroports marocains ambitionne également d’investir 2 milliards de dirhams (190 millions EUR) au cours de l’année en cours, dont 50% pour la poursuite du développement des capacités aéroportuaires. L’an dernier, les dépenses d’investissement ont atteint 832 millions de dirhams (79 millions EUR). 

Cela a permis entre autres, la mise en service du nouveau terminal de l’aéroport Nador El Aroui et le nouveau terminal provisoire dédié au transport national au niveau de l’aéroport Mohammed V, ainsi que le début d’implémentation d’un nouveau concept de routes directes dans l’espace aérien marocain et la mise en exploitation de différents équipements de radionavigation et de communication.

Hakim Saidi

Autres articles

Back to top button