Egypte : deux banques locales mobilisent 190 millions USD pour l’extension des aéroports de Sainte Catherine et Sphinx

L'aéroport de Sainte Catherine et  celui de Sphinx  nouvellement construit sont deux plateformes appelées à jouer davantage un rôle pivot pour  rallier  plusieurs sites touristiques égyptiens. En tant que tel, le gouvernement s'attelle à moderniser leurs  infrastructures.


La Banque nationale d'Égypte (NBE) et la Banque Misr ont octroyé  deux prêts syndiqués d'une valeur de 1 milliard EGP (63 millions USD) et de 2 milliards EGP (127 millions USD) respectivement  au profit d’Egyptian Holding Company for Airports and Air Navigation (EHCAAN) et Egyptian Airports Company (EAC).

Ces prêts, d'une maturation  de 10 ans, sont destinés au financement de deux projets de développement des aéroports internationaux de Sainte Catherine (dans le gouvernorat du Sinaï Sud)  et Sphinx à l'ouest du Caire.

Dans la première plateforme, la portée des travaux consistera en la construction d’un nouveau terminal, portant sa capacité de traitement à 600 passagers par heure. Une fois le chantier terminé, l’Egypte – dont le secteur touristique pèse environ 11% du PIB et génère près de 2,48 millions d’emplois – escompte drainer encore plus de visiteurs vers le gouvernorat du Sinaï Sud et davantage mettre en valeur cette région pittoresque qui présente de nombreux avantages qui la rendent éligible comme destination importante pour le tourisme international. Ceci du fait des stations balnéaires de Charm el-Cheikh, Taba et Dahab, de même que le site du monastère Sainte Catherine – inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO – et le mont Sinaï.

A l'aéroport international de Sphinx nouvellement construit,  les travaux devraient permettre d’optimiser la plateforme en boostant sa capacité à 900 passagers par heure, soit le triple de la capacité actuelle. Ouvert en 2019, cet aéroport est prévu pour alléger la pression à la fois du trafic aérien et du nombre de passagers  sur   l’aéroport du Caire. Sa pleine opérationnalisation a cependant été perturbée par la crise sanitaire, aucun vol régulier n'étant programmé jusqu’ici. Sa mise en service permet surtout de  réduire considérablement la distance aux touristes qui se rendent aux Grandes Pyramides de Gizeh et au Grand Musée égyptien (GEM) bientôt inauguré.

Oli Ulrich ( Stagiaire)

Autres articles

Back to top button