Breaking News :

vendredi 25 septembre 2020

La Civil aviation authority of Zimbabwe (Caaz) fractionnée en deux entités indépendantes

Au Zimbabwéen, le secteur du transport aérien est désormais dirigé par deux institutions. En effet, jeudi 2 juillet 2020, le ministre des Transports et du Développement des infrastructures, Joel Biggie Matiza, a annoncé le fractionnement en deux entités de la Civil aviation authority of Zimbabwe (Caaz). On aura donc d’un côté l’institution susmentionnée qui garde son nom, et de l’autre côté, Airports company of Zimbabwe (ACZ). Les deux organes sont indépendants l’un de l’autre.

«Le motif qui sous-tend le dégroupage est de s'assurer que le Zimbabwe respecte les recommandations de l'Organisation de l'aviation civile internationale qui stipulent que les deux entités doivent être scindées pour éviter les conflits d'intérêts», a déclaré le ministre Matiza.

Les fonctions  de la Caaz se limitent désormais à la réglementation du secteur de l’aviation civile. L’ACZ quant à elle, est chargée de développer, entretenir,  contrôler et exploiter des aéroports au Zimbabwe. Elle peut pour cela, conclure des accords avec toute structure liée à la gestion des passagers, des bagages, et du fret dans les terminaux internationaux et nationaux. Elle peut aussi créer et gérer des agences ou des succursales si cela s’avère nécessaire.

Dans la foulée de cette restructuration institutionnelle, le ministre a également nommé les membres des conseils d’administration des deux organisations. Pour la Caaz, il s’agit de Theophilus P. Gambe (président), Mary Joyce Mazhunde, Loveness Masuka-Dumwa, Nickel Mushangwe, Tawona N. Zunzanyika, Sifelani N. Takawira. Il ne reste donc plus que la nomination d’un membre technique.

Pour l’ACZ, les concernés sont Devnanda (Dave) Popatlal (président), George M. Manyaya, Tinotenda Ndewende, Rumbidzai Dihwa, Dr Tendai J. Mabvure, Sinikiwe Gwatidzo. Le dernier membre, de sexe féminin, reste à nommer.

Le Prince Fogue

 

Partager
Mot clé :
Précédent

Ouganda : l’aéroport d’Entebbe a be

Suivant

Maroc : Les revenus de l’Office Natio

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.