Le Kenya et l’Afrique du Sud signent un accord aérien et un partenariat stratégique entre KQA et SAA

En plus de relations bilatérales solides qui couvrent un large éventail de domaines, le Kenya et l'Afrique du Sud sont des partenaires proches sur la scène régionale et mondiale. Leur coopération diplomatique vieille de près de 30 ans va en s’améliorant.

Le Kenya et l'Afrique du Sud  se rapprochent par les airs. Les deux pays ont signé un accord bilatéral sur les services aériens (BASA) le mardi 23 novembre en marge du Forum des Affaires qui se tient à Pretoria. C’était en présence des présidents Uhuru Kenyatta et S.E Ramaphosa.

Cet accord définit «  le cadre dans lequel les compagnies aériennes des deux pays volent vers des aéroports désignés dans leurs pays respectifs. Cela fait suite à l'approbation du Cabinet et à la ratification par l'Assemblée nationale », indique le porte-parole du gouvernement kenyan, Cyrus O. Oguna.

Les deux Chefs d’Etat ont également assisté  à signature d’un cadre de partenariat stratégique entre Kenya Airways (KQA) et South African Airways ( SAA) . Selon les deux parties, ledit cadre «  guidera la création d'un groupe aérien panafricain qui améliorera l'expérience client, augmentera le trafic de passagers et les opportunités de fret, et améliorera le commerce entre les deux pays ».Un mémorandum de coopération, à ce sujet, avait déjà été signé le 28 septembre dernier à Johannesburg entre Allan Kilavuka, directeur général de KQA  et Thomas Kgokolo, directeur par intérim de SAA.

Afin de décupler les échanges entre les deux pays, les présidents Kenyatta et S.E Ramaphosa se sont en outre engagés à explorer de nouvelles mesures pour faciliter les voyages entre le Kenya et l’Afrique du Sud. A cet égard, un groupe de travail  sera mis en place pour se pencher sur les défis liés aux visas, ont-ils promis.

Soulignons qu’au cours de ce forum,  c’est un total de 8 accords bilatéraux qui ont été signés entre les deux pays, allant de la santé à la diplomatie en passant par la formation, la migration et le tourisme.

Maissa Fall

Autres articles

Back to top button