40% de taux d’exécution du nouveau terminal de l’aéroport international d’Ivato 

Votre Publicité ici

40% de taux d’exécution du nouveau terminal de l’aéroport international d’Ivato 

(Tana, 12/07/2018,NewsAero)– 13 mois après le début du chantier, le futur terminal de l’aéroport international d’Ivato de Madagascar commence à prendre forme. C’est pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux que le président de la République, Hery Rajaonarimampianina a effectué une descente de terrain hier jeudi 12 juillet 2018.

Les travaux avancent vite, selon les normes de modernité requises, et cela inspire confiance quant à l’avenir, s’est félicité le président de la République. L’avancement du chantier de l’aéroport d’Ivato (piste, bâtiment, station d’épuration d’eau) est à 60 %. 40% des travaux de construction du bâtiment du nouveau terminal international sont achevés, ont expliqué les responsables du consortium Ravinala Airports.

Ce nouveau terminal dont le coût est estimé à près de 120 millions euros sera bâti sur une superficie de 17500 m2. À en croire le consortium, la fin des travaux est prévue pour décembre 2018 et l’ouverture à l’exploitation commerciale pour juin 2020.

Une fois terminé, le terminal aura une capacité d’accueil annuel de 1,5 million de passagers et extensible à 1,8 million. « Dans deux ans, l’Aéroport International d’Ivato sera à la fois la fierté du secteur de l’aviation civile de Madagascar et une référence régionale » indique la présidence de la République.

Il sera exploité et géré par le consortium Ravinala Airports qui regroupe Aéroports de Paris, Bouygues, Colas Madagascar et Meridian Afric sur la base d’un contrat de concession pour 28 ans en cours depuis 2015. L’exploitation l’aéroport de Nosy-Bé Facène dans le Nord-est du pays s’inscrit également dans le même cadre.

Pour rappel, la construction du terminal et la rénovation de l’aéroport d’Ivato bénéficient d’une mobilisation des fonds de plusieurs entités dont la société financière internationale (SFI), la société de participation pour la coopération économique (Proparco), le Deve­lopment bank of southern Africa (DBSA), le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID) et l’Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF).

Laissez un commentaire