Breaking News :

mardi 22 octobre 2019

Aérospatial : Le Cameroun a le regard rivé vers les étoiles

Le Cameroun songe à conquérir l’espace. Le 17 juillet 2019, le Ministère des Postes et Télécommunications a annoncé la mise sur pied d’un « groupe de travail chargé de mener l’étude de faisabilité et de mise en œuvre d’un programme spatial au Cameroun ».

Cette équipe, qui regroupe 25 experts de plusieurs administrations sectoriels concernés, aura pour principales missions de juger la capacité du pays à mener un tel programme, et de proposer des arrangements règlementaires et institutionnels adéquats pour la conduite objective du programme « CAMSPACE». Le groupe devra également penser les procédures de mise en œuvre des réseaux à satellite, les besoins et applications spatiales envisagées.

Avec l’expertise de l’autorité de l’aviation civile, l’équipe devra aussi « réfléchir aux infrastructures et installations techniques à déployer, mais également aux ressources humaines nécessaires pour leur bonne exploitation ».

A côté de tout ceci, le groupe de travail devra faire des propositions pour des études environnementales adéquates en la matière. Logiquement, il évaluera les coûts d’un tel investissement, et bien évidement sa rentabilité. Enfin, l’équipe d’experts fera des propositions relatives aux étapes ultérieures, et aux activités supplémentaires nécessaires à la mise en œuvre de ce programme.

Si le programme aérospatial se concrétisait, le Cameroun pourra rejoindre les pays comme l’Algérie, l’Égypte, le Nigéria, l’Afrique du sud, le Ghana, l’Angola,  Maroc ou encore le Rwanda, lesquelles nations africaines possèdent déjà leurs propres satellites.

Rappelons qu’avril 2015, Airbus Defence & Space proposait déjà le développement d’une activité spatiale au Cameroun. Il était question pour la firme de permettre aux différents départements ministériels de s’approprier des activités d’imagerie et de télécommunications spatiales. Il s’agissait entre autres des statistiques agricoles et cadastrales, de la collecte de l’impôt, de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme, et de l’administration du territoire. Le Cameroun s’était dit « enthousiaste » face à cette offre, qui n’a finalement jamais été concrétisé. 

Partager
Précédent

Congo : Le DGA de l’ANAC décroche un

Suivant

Accord aérien : Le Mozambique et le Qat

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.