Breaking News :

samedi 24 août 2019

Remaniement : Un nouveau ministre pour piloter l’aviation civile du Sénégal

Alioune Sarr  est le nouveau  ministre du Tourisme et du Transport aérien du Sénégal. Il a été nommé  le dimanche 06 avril à la suite de la constitution du nouveau gouvernement resserré  de 32 ministres conduit par le premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne. Il remplace Maïmouna Ndoye Seck, qui occupait ce portefeuille  ministériel depuis juin 2015.

Alioune Sarr est un fin connaisseur des rouages administratifs . Avant sa nomination, il était ministre du Commerce, de l'Industrie et du Secteur Informel depuis le 14 février 2013.  Il est diplômé en Etudes Supérieures Spécialisées (D.E.S.S.) option : Administration et Gestion des Entreprises et titulaire d’un Master en Méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises. Il est également diplômé en études universitaires générales en Mathématiques Appliquées et Sciences Sociales.

Alioune Sarr  est décrit par ses compères  comme “un Homme d’expérience et d’action”. il a été Directeur Général de l’Agence Sénégalaise de Promotion des Exportations, ASEPEX et a par ailleurs assumé de hautes responsabilités dans plusieurs sociétés privées.

Ce  fils de la région de Thiès, aura désormais la lourde mission de piloter  la politique du gouvernement en matière de tourisme et de transport aérien.

D'après le référentiel de la politique économique et sociale “Plan Sénégal Émergent (PSE)”, le Sénégal ambitionne, en effet,  de devenir une destination touristique de référence avec l’objectif d’accueillir 3 millions de touristes par an à travers le développement de nouveaux pôles (2 à 6) intégrés et la requalification des sites existant, ciblés autour des filières balnéaires, d’éco-tourisme, de culture, des sites religieux et d’affaires.

Le pays entend également  faire de Dakar une plateforme aérienne de référence pour servir les  ambitions de devenir un hub de services (médical, tourisme, sièges régionaux d’entreprises et institutions internationales, éducation-formation) avec la mise en service de l’AIBD et la réhabilitation des aéroports régionaux. Pour le gouvernement, il s’agit de porter la capacité à 6 millions de passagers à l’horizon 2020 et 10 millions en 2035.

 

 

Partager
Précédent

L'OACI fait une avancée majeure sur le

Suivant

Le Sud Soudan interdit les avions de plu

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.