Breaking News :

mardi 23 juillet 2019

CE JOUR LA -Mercredi 21 février 1973 -Israël abat un avion commercial de Libyan Arab Airlines dans le Sinaï – 108 morts

( Caire, 21/02/2018, NewsAero)- Le vol commercial de la Libyan Arab Airlines qui effectuait le trajet régulier Tripoli- Caire via Benghazi a été abattu en plein air par les avions de combat israéliens. 108 personnes perdront la vie et 05 miraculeux dont le copilote sortirent vivants des décombres.

Voici les faits

Le vol LN114, un Boeing 727-200 avait normalement effectué le trajet Tripoli- Benghazi et devait poursuivre son vol vers Le Caire en Égypte

A 10h40min, l’avion a décollé de l’aéroport international de Benghazi à destination du Caire. Les conditions météorologiques étaient bonnes.

A 10 h 54 min, l’avion a commencé à dériver au nord de la trajectoire requise alors qu'il atteignait son altitude de croisière du FL290.

Pendant que le copilote pilotait l'avion, le commandant de bord et l'ingénieur de bord échangeaient, car l’avion semblait avoir des soucis avec des outils de radionavigation

À 11 h 52 , le copilote a signalé au centre de contrôle régional du Caire qu'il se trouvait au-dessus de la position « Qarun » et a demandé l'autorisation de descendre. En réalité , la position de l'avion se situait à quelque 94 milles au sud Est de Qarun, à l'approche du golfe de Suez. Le vol a été autorisé à descendre au niveau de vol F140.

Vers 11h57, l'avion a traversé la côte nord du golfe de Suez et est entré dans le Sinaï, maintenant le niveau de vol140.

Entre-temps, à 11h54, les Forces de défense israéliennes ont été alertées lorsqu’elles ont détecté un avion non identifié (5A-DAH) approchant du golfe de Suez sur une trajectoire menant à la base aérienne de Bir Gafgafa, alors exploitée par Israël. Deux chasseurs McDonnell F-4E Phantom II ont été envoyés pour repérage et identification de l’intrus.

Durant la phase d’interception, une incompréhension avec l’équipage du vol commercial a conduit l’un des chasseurs militaires à tirer sur l’un des moteurs de l’avion. En effet, les chasseurs instruisirent l’équipage de poursuivre la descente vers la base militaire sous escorte alors que ces derniers essayaient de corriger les outils de navigation pour capter l’ILS de l’aéroport de Caire. La réponse de l'équipage du 727 prenant un cap vers l'ouest a été interprétée par les pilotes israéliens comme une tentative de fuite.

Les pilotes israéliens Phantom ont tiré des rafales, endommageant gravement les gouvernes, les systèmes hydrauliques et la structure des ailes de l'avion de ligne.

Le commandant de bord a immédiatement avisé le centre de contrôle du Caire qu’il avait de « graves problèmes » et que le 5A-DAH avait été « abattu par un avion  de combat ».

Le vol 114 a tenté un atterrissage d'urgence dans une zone couverte de dunes de sable, mais s'est écrasé vers 12h11 UTC avec une explosion près du train d'atterrissage principal droit.

Des 113 personnes à bord ,  108 perdront la vie. Parmi les 05 rescapés,  se trouvait le copilote dont les témoignages ont  été essentiels pour comprendre les circonstances du crash

Les enquêtes qui suivirent l’accident avaient révélé que le vol LN 114 avait été abattu avec l'autorisation personnelle de David Elazar, le chef d'état-major israélien. L'argument d'Israël était que la situation de sécurité accrue et le comportement erratique de l'équipage de l'avion à réaction rendaient ces actions prudentes. Le ministre israélien de la Défense, Moshe Dayan avait par la suite qualifié cet accident mortel d’erreur de jugement et Israël a indemnisé les familles des victimes.

Partager
Suivant

CE JOUR LA : SAMEDI 31 OCTOBRE 2015 –

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.