Breaking News :

samedi 25 mai 2019

Ce jour-là : Jeudi 06 mars 2003-Crash Air Algérie (Boeing B737) -LA PIRE CATASTROPHE AERIENNE EN ALGERIE

Il était 15h15 min le jeudi 06 mars 2003 au moment où le Boeing B737-200 de la compagnie Air Algérie s’écrasait quelques minutes après le décollage à l’aéroport international de Tamanrasset .102 personnes perdront la vie. Un passager miraculeux, assis au dernier rang, sorti vivant de l’accident dans lequel l’avion fut complètement détruit.

Crash Air Algérie  : Voici les faits

Le vol régulier Air Algérie DAH 6289, un Boeing B737-200 (immatriculé 7T-VEZ) devait effectuer le trajet Tamanrasset- Alger via Ghardaïa. À bord de l’avion, se trouvaient 97 passagers et 06 membres d’équipage.

« A 15 h 12 min 31 s, la tour autorise le vol 6289 à s'aligner et à décoller de la piste 02. A 15 h 13 min 36 s, le vol 6289 annonce le décollage. Environ cinq secondes après la rotation de l’avion, au moment de la demande de rentrée des trains d’atterrissage, un bruit sec et sourd est enregistré. L’avion subit une altération de cap à gauche suivie d’une correction de trajectoire. Le commandant de bord annonce qu’il prend les commandes. Peu de temps après, le copilote annonce à la tour de contrôle -nous avons un petit problème- » peut-on lire dans le rapport final d’enquête .

[gallery ids=5367,5368]

En perte de visite, l’avion va décrocher et s’écraser, train toujours sorti, à environ 1645 mètres du point d’envol, à gauche de l’axe de piste.

Le violent incendie qui s’est déclaré immédiatement après l’impact sur les massifs rocheux ne laissa aucune chance de survie ; la mort a été instantanée pour 102 personnes. Seul un passager, assis au dernier rang et non attaché selon ses déclarations ultérieures, a été éjecté de l’avion par le choc et a échappé à l’accident.

Les enquêteurs concluront comme cause probable que « L’accident résulte de la perte d’un moteur lors d’une phase critique du vol, de l’absence de rentrée du train après la panne moteur et de la prise des commandes par le commandant de bord, PNF, avant d’avoir entièrement identifié la panne».

Le crash du vol Air Algérie reste l’accident le plus mortel dans l’histoire de l’aviation civile en Algérie.

Partager
Mot clé :
Précédent

CE JOUR LA -Mercredi 21 février 1973 -I

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.