Breaking News :

vendredi 15 novembre 2019

TAAG Angola a perdu environ 260 millions de dollars en 2018

TAAG – Linhas Aéreas de Angola a été la plus grande entreprise publique angolaise non rentable en 2018. C’est ce qui ressort des rapports et compte de la compagnie aérienne nationale, rendus publics le 8 octobre 2019, par l'Instituto de Gestão de Activos e Participações do Estado (IGAPE).

 Selon ceux-ci, l’entreprise a perdu près de 100 milliards de Kwanza (environ 260 millions de dollars américains) en 2018 ; soit une forte augmentation par rapport à 2017.

Dans ce classement des entreprises publiques non rentables, TAAG Angola est suivi par Angola Telecom, qui a enregistré une perte de 35 milliards de kwanzas (plus de 90 millions de dollars) l’année dernière, et Luanda Public Water Company (EPAL), qui a accumulé plus de 15 milliards de kwanzas (environ 41 millions de dollars américains) en 2018. En additionnant les pertes de ces deux dernières, on constate évidemment qu’elles n’atteignent pas celle du transporteur aérien.

Autre constat : tous les rapports d’audits indépendants effectués sur les comptes de ces sociétés par Ernst & Young Angola, soulèvent des réserves quant aux chiffres présentés. On retient donc le manque de fiabilité dans la comptabilité, le non-paiement des taxes et des contributions à l'État, entre autres problèmes. Dans le cas spécifique de TAAG, l’auditeur demande une recapitalisation immédiate de la structure, faute de quoi elle ne sera pas en mesure de poursuivre ses activités.

Parlant justement de recapitalisation, la compagnie aérienne fait partie des 195 entreprises publiques et parapubliques que l’Etat angolais envisage de vendre. Le 26 novembre 2018, on avait déjà ouvert une partie du capital du transporteur aérien au secteur privé. On parlait d’une vente d’actions à « une ou plusieurs compagnies aériennes étrangères », en tant que « partenaire technique ». Le texte prévoyait également un plafond de 10% pour les travailleurs et les retraités, et 51% pour l’Etat.

Le 6 septembre 2019, « Novo Jornal » affirmait que le gouvernement angolais était en pleine discussion avec Qatar Airways, pour la vente de 39% du capital du transporteur à la compagnie nationale qatarie.  Le site envisageait la conclusion partielle de la transaction avant la fin 2019.

Partager
Mot clé :
Précédent

Mozambique: LAM renoue avec l'Europe apr

Suivant

Le Directeur de Camair-Co demande urgemm

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.