Breaking News :

mercredi 17 juillet 2019

Aviation Africa : Les défis et opportunités de l’aviation africaine en débat à Kigali

La capitale Kigali abrite depuis le 27 février le sommet et l’exhibition Aviation Africa, premier évènement couvrant l'ensemble de l'industrie aéronautique en Afrique. C’est deux jours d’échanges et d’exhibition sur tous les aspects de l’industrie de l’aviation (commerciale, militaire, affaires, infrastructures, sécurité et règlementation).

 

 La cérémonie d’ouverture a été présidée par Paul Kagame, président de la République du Rwanda, qui a apporté message de  soutien à l’industrie aéronautique ainsi qu’une détermination réaffirmée de voir l’Afrique progresser avec ses actions  du «Ciel ouvert».

 

 

 « Seize pays africains sont enclavés, y compris le Rwanda - ce qui représente près du tiers de l'Afrique -, mais chacun de ses pays est relié par les airs. La géographie ne doit donc pas être considérée comme une excuse pour le sous-développement. Cela met en évidence l’importance de l’intégration régionale, qui a donné lieu à d’importantes réalisations au cours de l’année écoulée, dont le Marché unique du transport aérien africain », a déclaré le Président Kagamé. « Cependant, la promesse de ce pacte ne se concrétise que dans le contexte plus large de la zone de libre-échange continentale africaine et du protocole sur la libre circulation des personnes, qui a également été signé l'année dernière ».

 

Pour le président rwandais, il est donc important d'attirer davantage de pays pour qu'ils rejoignent le marché unique du transport aérien africain et pour appliquer pleinement ses dispositions.

 

Selon lui, le protectionnisme est une politique à court terme qui ne sert qu'à maintenir le marché africain fragmenté, inefficace et coûteux, réduisant ainsi les opportunités pour les entreprises africaines.

 

« Une analyse du secteur a montré que la demande de nouveaux avions en Afrique au cours de la prochaine génération exigera plus de 1 000 avions d'une valeur dépassant 150 milliards de dollars », a déclaré le président Kagame. « Cela signifie qu'il y aura beaucoup plus d'emplois pour les pilotes africains, les ingénieurs et le personnel de service, afin de faire fonctionner et d'entretenir cet équipement de manière professionnelle et, surtout, en toute sécurité ».

 

Le ministre des Infrastructures et des Transports du Togo, dont le président Faure Gnassingbé est le «champion» de l’initiative de l’Union Africaine, a également appelé les États africains qui ont signé l’engagement de «mettre en œuvre sans délai».

 «   Il n'y a aucun doute sur les avantages pour nos États de la mise en œuvre intégrale du MUTAA », a déclaré Mme Zoureatou Tchakondo Kassa-Traoré. « En intégrant nos routes aériennes et en ouvrant le ciel africain avec la mise en œuvre du MUTAA, nous élargissons les voies de croissance et de développement de notre continent ».

 

La quatrième édition du salon Aviation Africa Summit & Exhibition rassemble plus de 800 délégués de 71 pays, dont 35 pays africains.  Placé sous le haut patronage du ministère rwandais des Transports, cet évènement s’inscrit dans la perspective de la visibilité du potentiel du marché de l’aviation civile sur le continent.

Partager
Précédent

Africa World Airlines, South African Air

Suivant

Afrique du Sud : Comair réceptionne son

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.