Breaking News :

samedi 15 août 2020

Camair-Co : 23 millions d’euros débloqués pour la maintenance des deux Boeing 737 et la location de deux Q400

S’achemine-t-on vers la relance des activités de Camair-Co clouée au sol faute d’avions ? On pourrait répondre par l’affirmative, à la lecture de la lettre datée du 14 juillet, adressée aux services du premier ministre par le Secrétaire général de la Présidence de la République.

«  J’ai l’honneur de vous faire savoir que Mr le Président de la République a marqué  son haut accord pour la mise en œuvre des mesures proposées par le PM/CG et le MINT ( Ministère des Transports, ndlr) concernant la relance de Camair-Co à très court et moyen termes… » écrit Ferdinand Ngoh Ngoh.

A date, la compagnie nationale du Cameroun, déficitaire et lourdement endettée, ne dispose d’aucun avion en état de voler. Ses deux MA60, d’antan déployés sur le marché domestique, requièrent une maintenance ; Son unique Bombardier Dash 8 fait l’objet d’une rupture unilatéral du contrat par son loueur, Abu Dhabi aviation, qui réclame des millions d’impayés de location ; Ses deux 737-700, cloués au sol depuis février 2019, attendent désespérément d’être convoyés en Ethiopie pour y subir une maintenance lourde. C’est d’ailleurs dans les ateliers d’Ethiopian Airlines à Addis-Abeba que le Boeing 767-300, seul avion long-courrier de la compagnie est « abandonné » depuis le 12 janvier 2018.

Face à cette situation et en raison des difficultés financières de Camair-Co aggravées par la crise de Covid-19, le Secrétaire général a ordonné « d’affecter dans l’immédiat, les 15 milliards de FCFA(23 millions d’euros) précédemment octroyés par le Chef de l’Etat de la manière suivante : L’envoi en maintenance de l’un des Boeing 737-700 NG ;  l’acquisition de deux aéronefs Dash Bombardier Q400 mieux adaptés aux lignes à courte distance ; la location de deux moteurs susceptibles de permettre la remise en vol du deuxième Boeing 737-700NG

Dans le même courrier, il  a  transmis les instructions du président de la République, Paul Biya, qui demande l’élaboration du plan de privatisation de Camair-Co, transporteur qui cumule une dette de plus de 110 milliards de FCFA ( 168 millions d’euros) et dont le personnel cumule près de cinq mois d’arriérés de salaires.

« Le Chef de l’Etat demande au Premier ministre, chef du gouvernement, d’élaborer en urgence, en collaboration avec le ministre des Transports, le ministre des Finances, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Camair-Co et la CCAA (Cameroon civil aviation authority, ndlr), un plan de restructuration, de relance et de développement de la compagnie, dans l’optique d’ouvrir son capital social à hauteur de 51% à un partenaire stratégique privé, conformément à l’article 5 du décret du 11 septembre 2006, portant création de la Camair-Co. »

Partager
Mot clé :
Précédent

Le Niger rouvre ses frontières aérien

Suivant

Kenya Airways : La nationalisation ne la

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.