Breaking News :

samedi 15 août 2020

South African Airways : Environ 2700 travailleurs vont perdre leur emploi à la suite d'un accord sur les licenciements

Environ 2700 employés de South African Airways (SAA) vont perdre leur emploi, a annoncé mardi soir le ministère des entreprises publiques. Dans un communiqué publié vers 23 heures, le ministère a déclaré que tous les syndicats, à l'exception de ceux représentant les pilotes, avaient accepté un accord de départ volontaire.

« En vertu de l'accord d'aujourd'hui, 1 000 employés de la SAA seront retenus. Environ 2 700 employés de la SAA seront licenciés et pourront accéder aux VSP [indemnités de départ volontaire] dès qu'un plan de sauvetage d'entreprise de SAA sera approuvé par un vote des créanciers » a expliqué le ministère. Une réunion des créanciers est prévue mardi 14 juillet pour ce vote.

Cet accord prévoit cependant « un plan social et un programme de développement des compétences », sur une période de 12 mois, pour ceux qui auront perdu leur emploi.

Au total, les indemnités de départ sont évaluées à environ 2,277 milliards de rands (  $134 millions). Selon les chiffres fournis, le corps des pilotes représentent la plus grande partie des coûts totaux de compression des effectifs, soit  1,96 milliard de rands( $70,4 millions) d’indemnités.

Selon un bilan prévisionnel fait par les praticiens du sauvetage, South African Airways  devrait perdre plus de 349 millions de dollars au  cours des trois prochaines années suivant la mise en œuvre de ce plan de redressement. Conformément au dit plan, la flotte de la compagnie sera réduite à six avions, entre juillet 2020 et février 2021, pour un effectif de 1 000 employés. Elle sera par la suite densifier à 19 avions à fuselage étroit pour les neuf mois suivants, puis 7 gros porteurs A350-900 entreront en service à  partir de décembre 2021 pour former une flotte totale de 26. D'ici là, les effectifs passeraient à 2 900 employés.

« Le ministère des entreprises publiques estime que les VSP [indemnités de départ volontaire] et un vote positif pour finaliser le processus de sauvetage de l'entreprise seraient l'option la plus rapide pour le transporteur national de restructurer ses affaires, ses dettes et autres passifs, entraînant ainsi  l'émergence d'une nouvelle compagnie aérienne viable, durable et compétitive qui fournit des services de vol intérieurs, régionaux et internationaux intégrés » souligne le communiqué.

Partager
Mot clé :
Précédent

Interdiction d’accès aux citoyens de

Suivant

Air Namibia : La Haute cour de Windhoek

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.