Breaking News :

samedi 15 août 2020

Bras de fer à Tunisair : Le ministre des transports limoge le PDG Elyes Mnakbi, ce dernier ne s’exécute pas

Alors que Tunisair n’a pas encore fini pas avec ses difficultés financières aggravées par la Covid-19, c’est une crise institutionnelle qui est en passe de s’ouvrir. Dans une lettre confidentielle, datée du lundi 6 juillet, dont notre rédaction a eu copie, le PDG Elyes Mnakbi (photo) a été informé de son limogeage par le ministre du transport, Mohamed Anouar Maarouf.

« Je suis honoré de vous informer d'un changement prévu au poste de PDG de la compagnie Tunisair… et de la désignation de Belgacem Tayaa en tant que gestionnaire intérimaire de la société pour une durée déterminée conformément aux conventions des compagnies jusqu'à la nomination du nouveau PDG » peut-on lire dans la lettre.

Interrogé cet après-midi par Mosaique FM, la principale radio privée de Tunisie, Elyes Mnakbi s’est refusé de tout commentaire, laissant entendre qu’il se conformera plutôt aux décisions attendues des hautes autorités dans le cadre du respect des institutions de l'Etat. En effet, en Tunisie, conformément à l’article 92 de la constitution, le limogeage les hauts fonctionnaires dans les postes civils est du ressort du chef du gouvernement.

Depuis sa nomination à la tête du Ministère du transport et de logistique en février dernier, Anouar Maarouf a un regard particulier sur le groupe qui emploie plus de 7000 personnes, et dont la contre-performance, selon lui, serait due à la mauvaise gestion de l’équipe dirigeante.

« Parce que Tunisair est le meilleur ambassadeur de la Tunisie, et parce qu’elle reste un symbole de la modernité et du progrès, nous ne ménagerons aucun effort pour rétablir ses équilibres financiers et la stabilité de ses indicateurs » avait promis le ministre Anouar le 19 mai. Il faudra « entamer immédiatement la réforme radicale du transporteur national » déclarait-il un mois plus tôt sur la radio nationale.

Joignant l’acte à la parole, son ministère a introduit une plainte auprès du pôle judiciaire économique et financier contre six hauts dirigeants de la Tunisair, dont un ancien responsable, révélait Mosaique FM le mois dernier.

Quoiqu’il en soit, ce malheureux chapitre où se joue la guerre des égos n’est pas de nature à ramener la sérénité dans une entreprise déjà très fragile. Perturbée dans l’implémentation de son plan de restructuration de près de 400 millions d’euros, la compagnie vit des jours inquiets. Tunisair a perdu entre mars et avril, près de 150 millions de dinars ( 47 millions de d'euros) en raison de la pandémie du Covid-19.  Les Airbus attendus pour 2021 (trois Airbus Neo) et 2022 (deux unités) vont faire l'objet de renégociation. La société, en quête urgent de renflouement étatique risque d'avoir « recours au chômage économique de mai à octobre pour une partie importante de son personnel », avertissait Elyes Mnakbi dans une récente interview. 

Partager
Mot clé :
Précédent

En quête de revenus, Air Madagascar se

Suivant

Nigeria : Overland Airways relancera ses

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.