Breaking News :

samedi 15 août 2020

Afrique du Sud : SA Express mise aux enchères pour éviter sa liquidation

Les liquidateurs provisoires de SA Express ont commencé à vendre aux enchères plusieurs actifs de la compagnie aérienne alors qu'ils veulent éviter une liquidation finale.

Selon un avis d'enchères en ligne, les liquidateurs en charge de la cession de la filiale régionale de South African Airways, recherchent des manifestations d'intérêt (EOI) couvrant soit la vente de l'entreprise dans son intégralité en tant que société en exploitation, soit un investissement en tant que partenaire en actions, soit un acheteur pour une partie ou la totalité des actifs de la compagnie aérienne.

Pour cette mise aux enchères, on apprend que les biens répertoriés sont  quatre Bombardier CRJ200ER (tous stationnés à l’aéroport OR Tambo  de Johannesburg), des pièces de rechange pour aéronefs et des groupes auxiliaires de puissance(APU) entre autres, A ceux-ci s’ajoutent les diverses licences du transporteur (AOC, AMO, ATNS, ICASA, etc.), et tous les autres « actifs incorporels nécessaires pour exploiter une compagnie aérienne en Afrique australe ».

Le 9 juin,  la  Haute Cour de Pretoria, au lieu de prononcer la liquidation de SA Express avait renvoyé sa décision de trois mois, à la demande des administrateurs. Dans les documents déposés auprès de la juridiction par les avocats de ces derniers, ceux-ci affirment qu'il y a une possibilité que le gouvernement puisse financer une relance des opérations du transporteur.

Cette mise aux enchères vise donc à « attirer de nouveaux investissements pour la compagnie aérienne » pour éviter qu'elle ne perde pas sa licence d’exploitation.  Les liquidateurs provisoires ont demandé aux parties intéressées de manifester leur intérêt au plus tard à 15 heures le 21 juillet 2020.

Pour rappel des faits, SA Express avait été mise sous administration provisoire le 6 février 2020. C’était à la suite d’un procès intenté et gagné par Ziegler, une société internationale de logistique, qui réclamait une dette de 11,3 millions de rands (770 000 dollars américains). A la suite de cette décision qui constatait l’insolvabilité de la compagnie, Phahlani Mkhombo de Genesis Corporate Solutions, et Daniel Terblanche de DT Consult RSA avaient été désignés comme administrateurs provisoires devant conduire le plan de sauvetage.

 Le Prince Fogue

Partager
Mot clé :
Précédent

Algérie, Maroc, Tunisie et Rwanda, seul

Suivant

En quête de revenus, Air Madagascar se

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.