Breaking News :

mardi 14 juillet 2020

Camair-Co ne reverra pas les airs avant 3 mois et envisage des mises en chômage technique dès le 22 juin

La crise sanitaire du Covid-19 n’aide pas Camair-Co, déjà très en mal dans sa trésorerie. Dans une récente correspondance adressée au ministre des finances, son directeur général (DG) Louis Georges Njipendi Kuotu, révèle que « la reprise totale de l’exploitation n’est pas envisagée avant trois mois, eu égard à la fois des contraintes financières, mais également de l’indisponibilité de la flotte. »

A date, Camair-co ne dispose justement d’aucun avion opérationnel. Ses deux MA60, d’antan déployés sur le marche domestique, requièrent une maintenance ; Son unique Bombardier Dash 8 fait l’objet d’une rupture unilatéral du contrat par son loueur, Abu Dhabi aviation, qui réclame des millions d’impayés de location ; Ses deux 737-700, cloués au sol depuis février 2019, attendent désespérément d’être convoyés pour y subir une maintenance moteur. «  Il y’a lieu de rappeler l’urgence du règlement de la prime d’assurance avion évaluée au titre du premier trimestre 2020 à 371 millions de FCFA pour permettre le convoyage vers le centre de maintenance des deux 737 » écrit le patron de Camair-Co.  C’est d’ailleurs dans les ateliers d’Ethiopian Airlines à Addis-Abeba que le Boeing 767-300, seul avion long-courrier de la compagnie est « abandonné » depuis le 12 janvier 2018.

En raison de ce contexte difficile où le chiffre d’affaires de Camair-Co est nul du fait de la suspension des opérations liée au Covid-19, Louis Georges Njipendi  prône des mesures d’austérité. « Je me propose de procéder à la mise en chômage technique du personnel non essentiel pour compter du 22 juin 2020 pour une période de trois (03) mois renouvelable, le cas échéant ». Cette mesure selon lui « vise notamment à limiter l’accroissement inutile de la dette salariale, réduire les risques de contagion du personnel et maîtriser les charges de fonctionnement. »

Mais avant tout, et par soucis de maintien du climat social, le DG de Camair-Co interpelle le ministre des finances sur l’impérieuse nécessité de procéder au préalable « au règlement des arriérés de salaires du personnel pour les mois de mars, avril et mai 2020 » ainsi qu’au paiement de l’assurance avion sus-évoquée. 

Partager
Mot clé :
Précédent

Air Namibia ne repartira pas à l’inte

Suivant

Réduction des émissions de CO2 dans l

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.