Breaking News :

lundi 13 juillet 2020

Le plan de sauvetage de South African Airways coûtera près de $600 millions

On en sait un peu plus sur le contenu du plan de sauvetage de South African Airways (SAA), adressé aux actionnaires, créanciers et ayant-droit de la compagnie nationale sud-africaine. Ce mercredi 17 juin 2020, Ch-aviation révèle que le plan proposé par les responsables du sauvetage de l’entreprise, requière une enveloppe globale de 10,3 milliards de rands ($600 millions) pour sa mise en œuvre. Siviwe Dongwana et Les Matuson aimeraient obtenir un engagement de financement de l’Etat  d'ici le 15 juillet prochain.

La restructuration prévoit une injection d'environ 163 millions de dollars comme fonds de roulement, 175 millions pour compenser les tarifs non utilisés, 128 millions pour financer les licenciements, 99 millions pour couvrir les locations d’avions,  et 35 millions pour les créanciers. La plupart de ces paiements devraient être effectués sur une période de trois ans. 

Selon le plan, la flotte serait réduite à six avions, entre juillet 2020 et février 2021, pour un effectif de 1 000 employés. On est loin des 44  avions et près de 5000 employés en poste avant la mise sous plan de sauvetage. Elle sera par la suite densifier à 19 avions à fuselage étroit pour les neuf mois suivants, puis 7 gros porteurs A350-900 entreront en service à  partir de décembre 2021 pour former une flotte totale de 26. D'ici là, les effectifs passeraient à 2 900 employés.

Malgré les compressions, les routes domestique et africain de SAA seraient presque toutes maintenues, ainsi que cinq de ses neuf destinations intercontinentales. Par contre, les villes d’Abidjan en Côte d’Ivoire, London en Angleterre, Guangzhou en Chine, Hong Kong, Munich en Allemagne, et Sao Paulo au Brésil, ne seraient plus desservies.

Selon un bilan prévisionnel fait par les praticiens du sauvetage, South African Airways  devrait perdre plus de 349 millions de dollars au  cours des trois prochaines années suivant la mise en œuvre de ce plan. Pour le moment, le ministère des Entreprises publiques n’a pas encore dit s’il valide ou non ce plan. Il s’est juste contenté de réitérer  qu’il soutient un plan qui garantit une compagnie viable et durable, et qui offre des vols intérieurs, régionaux et internationaux.

Le Prince Fogue


Partager
Précédent

RwandAir prolonge encore la suspension d

Suivant

Cabo Verde Airlines envisage une reprise

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.