Breaking News :

vendredi 29 mai 2020

Afrique du Sud : SA Express placée en liquidation provisoire

Le Covid-19 fait sa première victime « mortelle » dans le transport aérien en Afrique. SA Express a été placée en liquidation provisoire. La Haute Cour de Johannesburg a rendu son verdict ce 28 avril 2020. La filiale régionale de South African Airways, qui emploie près de 700 travailleurs, n’a pas réussi à mobiliser les fonds nécessaires à la poursuite de son processus de sauvetage.

Pour rappel des faits, SA Express avait été mise sous administration provisoire le 6 février 2020. C’était à la suite d’un procès intenté et gagné par Ziegler, une société internationale de logistique, qui réclamait une dette de 11,3 millions de rands (770 000 dollars américains).

A la suite de cette décision qui constatait l’insolvabilité de la compagnie, Phahlani Mkhombo de Genesis Corporate Solutions, et Daniel Terblanche de DT Consult RSA avaient été désignés comme administrateurs provisoires devant conduire le plan de sauvetage.

La pandémie de Covid-19 a contraint SA Express à suspendre l’ensemble de ses opérations le 18 mars. Une situation qui a davantage fragiliser la trésorerie du transporteur.

En fin mars, les deux praticiens du sauvetage ont envoyé une lettre aux employés leur informant qu'ils n'avaient pas obtenu les financements nécessaires pour maintenir l’entreprise en activité. C’est ainsi qu’une demande de liquidation a été initiée le 25 mars. Entre temps, la PDG intérimaire Siza Mzimela a démissionné.

Au cours de l’audience qui s’est tenue, via Zoom, ce mardi 28 avril, le juge Mpostoli Twala a déclaré que les deux praticiens avaient satisfaits au bien-fondé de la mise en liquidation provisoire de SA Express. Le Département des entreprises publiques (DPE), qui supervise les opérations du transporteur  en tant qu'actionnaire unique, n’a pas fait d’objection.

En vertu de cette décision encore provisoire, le tribunal devrait nommer un liquidateur pour protéger les actifs de SA Express jusqu'à ce que le verdict final soit prononcé par le tribunal.

 Une audience sur la possible liquidation définitive est attendue en juin.  Si elle aboutit, c’est 691 agents qui perdront leur emplois et actifs seront vendus pour payer les créanciers. Un triste sort que pourrait également subir la compagnie mère, South African Airways dans la tourmente.

Partager
Mot clé :
Précédent

« Nous avons l’ambition de créer une

Suivant

Air Namibia retarde les salaires d’Avr

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.