Breaking News :

mercredi 11 décembre 2019

Financièrement asphyxiée, South African Airways subira une restructuration « radicale »

La restructuration de South African Airways (SAA) est toujours à l’ordre du jour. C’est ce qui ressort du communiqué publié par le ministère sud-africain des Entreprises publiques dimanche 1er décembre 2019. Selon ce dernier, la grève d’une semaine orchestrée par la National Union of Metalworkers of South Africa (NUMSA) et la South African Airways Cabin Crew Association (SACCA), ont contribué à empirer la situation financière de la  compagnie nationale sud-africaine. 

« La grève déclenchée par NUMSA et SACCA a causé d’énormes dommages à la réputation, aux opérations et à la dégradation des finances de la SAA. La compagnie  ne peut donc pas continuer dans sa forme actuelle. Le groupe aérien va maintenant passer par un processus de restructuration radicale, qui garantira sa viabilité financière et opérationnelle. Il n'y a pas d'autre moyen d'avancer », estime le ministère dirigé par  Pravin Gordhan.

La grève dont le communiqué fait allusion, a été entamée le 15 novembre 2019, quatre jours après l’annonce du plan de restructuration de l’entreprise. Elle a entraîné l’annulation de près d’une centaine de vols, et par conséquent d’énormes pertes financières. Au final, le top management et les syndicats avaient signé un accord le 21 novembre 2019. Mettant fin au débrayage, celui-ci suspendait le plan de compression des effectifs, et prévoyait plutôt l’augmentation conditionnelle des salaires.

La  mise en œuvre de cet accord est désormais sur la sellette. Au cours des derniers jours, le ministère des Entreprises publiques a eu « des discussions intenses » avec des prêteurs. L’objectif est de « réunir les fonds nécessaires pour couvrir la transition opérationnelle et structurelle des prochains mois ».  

SAA enchaîne des pertes financières depuis 2011 malgré les  renflouements du trésor public. La compagnie traine avec elle une dette  de près de 12,7 milliards de rands (852 millions USD) ; Une situation d'autant plus inconfortable que le transporteur connait une instabilité managériale. Le PCA Johannes Bhekumuzi Magwaza, et le directeur général Vuyani Jarana ont déposé leur démission plus tôt au milieu de l’année. Depuis juin, les commandes  de SAA sont tenues par Zuks Ramasia  qui assure l’intérim dans un contexte très  difficile.



Partager
Précédent

Air Seychelles fait son entrée en Isra

Suivant

Eritrean Airlines acquiert un nouveau Bo

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.