Breaking News :

mardi 19 novembre 2019

Air Algérie a réalisé un chiffre d’affaires de 53,5 milliards de dinars entre janvier et juillet 2019

Air Algérie enchaîne les bons résultats financiers. C’est en effet ce qui ressort d’une interview accordée par le président directeur général de la compagnie nationale algérienne à « Algérie Presse Service », et publié lundi dernier, le 21 octobre 2019. 

Selon Bakhouche Allèche, le chiffre d’affaires de son entreprise s’est établi à 53,5 milliards de dinars durant les sept premiers mois de l’année 2019. Enregistrant ainsi une augmentation de 5% par rapport à la même période l’année dernière.

Ce résultat positif met de ce fait Air Algérie à l’abri de problèmes de trésorerie majeurs, estime-t-il. Une situation également favorisée par les résultats sans cesse croissant réalisés par la structure ces trois dernières années. En effet, le chiffre d’affaires du transporteur aérien était de 91 milliards de DA en 2017. En 2018, il s'est établi à 102 milliards de DA, réalisant de ce fait une progression de 12%. 

Malgré la relative bonne santé financière de l’entreprise publique, Bakhouche Allèche relève qu’elle reste loin des performances commerciales qu’elle est en mesure d’atteindre. Le patron d’Air Algérie explique que le réseau domestique de la compagnie ne contribue qu’à hauteur de 10% du chiffre d’affaires. Un véritable paradoxe, car ce segment couvre pourtant 48% des opérations aériennes de la compagnie.

A propos des rumeurs selon lesquelles le bon état financier de son entreprise est la résultante de l’accompagnement de l’Etat algérien, le PDG bat tout en brèche. « Contrairement à une idée répandue et fausse, nous avons toujours financé nos investissements sur fonds propres, ou par recours à des crédits bancaires que nous avons toujours honorés », a-t-il d’abord assuré. Plus loin, monsieur Allèche reconnait que la compagnie a souffert ces dernières années de « l’insuffisance des compensations financières » qui lui sont dues par l’Etat, au titre des sujétions de service public sur le réseau domestique.

Paradoxalement, l’avant-projet de loi de finances 2020 soulignait qu’Air Algérie fait face à d’importantes difficultés financières. A en croire « Algérie Eco », il est justement prévu dans le cadre du budget du pays pour 2020, l’octroi d’une enveloppe de 3,8 milliards de dinars (28.7 millions d’euros) au transporteur. Des fonds qui serviront au règlement des acomptes de la compagnie auprès de Boeing et Airbus. Des dettes contractées dans le cadre de l’acquisition de trois Boeing, cinq Airbus et six ATR.

Partager
Précédent

LAM négocie l’acquisition d’un Boei

Suivant

Tunisie : Nouvelair ouvre deux routes sa

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.