Breaking News :

vendredi 20 septembre 2019

Après 18 ans de léthargie, Uganda Airlines est de retour dans le ciel africain avec de solides ambitions

Uganda Airlines a effectué son premier vol commercial ce mercredi 28 août 2019.Dix-huit ans après sa faillite de la compagnie nationale ougandaise ambitionne de couvrir un solide réseau régional et se déployer d'ici deux ans sur les lignes internationales.

Deux Bombardier CRJ 900 pour démarrer les opérations

Le vol a été opéré en Bombardier CRJ900 entre Entebbe et Nairobi au Kenya. En avril dernier, Uganda Airlines avait pris livraison de deux Bombardier CRJ-900. Elle va en réceptionner deux autres d’ici la fin de l’année.

A croire Monica Ntege Azuba, la ministre ougandaise des Travaux publics et des Transports, Uganda Airlines va par ailleurs mettre en service à partir de 2020 deux Airbus A330-800 pour construire son réseau international long-courrier.

Uganda Airlines est actuellement détenue à 100 % par l'Etat mais il y aura « une possibilité d'ouverture du capital au moment où la compagnie aura pris son envol », précise la ministre.

 

Son réseau

Pour le démarrage de ses opérations, Uganda Airlines a ouvert les réservations pour les dessertes de Nairobi et Mombasa au Kenya, Bujumbura au Burundi, Dar Es Salam et Kilimandjaro en Tanzanie, Juba au Sud Soudan ainsi que Mogadiscio en Somalie.

A terme, elle envisage de s'étendre vers Zanzibar, Addis-Abeba et Harare. Elle projette aussi un prolongement progressif de son réseau à destination de Johannesburg, Kigali, Kinshasa, Khartoum et Lusaka.

Sur les lignes internationales, la compagnie prévoit se redéployer sur les anciennes lignes desservies par la défunte compagnie nationale notamment Londres et Bruxelles en Europe et Dubaï au Moyen-Orient. Mumbai et Guangzhou sont également dans son viseur. 

La concurrence des compagnies voisines

Uganda Airlines arrive dans un contexte de forte concurrence régionale. L’Afrique de l’Est est en effet l’une des régions les plus dynamiques en matière de transports aériens sur le continent.

Elle va faire face à la compétition des compagnies voisines dont RwandAir qui exploite une flotte de 13 avions et propose trois rotations quotidiennes entre Kigali et Entebbe.

Uganda Airlines aura également fort à faire face aux transporteurs tanzaniens. Air Tanzania, Auric Air et Precision Air connectent quatre villes de Tanzanie à Entebbe.

Sur le tronçon Entebbe-Nairobi, Kenya Airways et sa filiale JamboJet proposent plus de quarante vols par semaine.

Le nouveau transporteur ougandais sera aussi en compétition avec Ethiopian Airlines qui propose trois à quatre vols par jour entre l'aéroport international d'Entebbe et Addis-Abeba. Première compagnie du continent, Ethiopian est la locomotive des transports aériens en Afrique de l’Est.

Un marché porteur pour Uganda Airlines 

Alors que plusieurs voix se sont levées pour dénoncer la précipitation sur ce dossier, le président de la République de l'Ouganda, Yoweri Museveni, a décidé de maintenir son timing qui est une promesse électorale.

Selon lui, « la compagnie aérienne ougandaise réussira principalement en raison de six facteurs : les Ougandais de la diaspora, la communauté indienne, les hommes d'affaires, les touristes, le trafic régional et les déplacements internes ».  

Yoweri Museveni pense que Uganda Airlines sera un catalyseur pour le développement du secteur touristique.

« En termes de tourisme, aucun pays – de la région – ne peut rivaliser avec l'Ouganda si nous avons une compagnie aérienne et promouvons notre faune et les autres attractions touristiques », a-t-il déclaré.

En définitive, Uganda Airlines arrive dans un contexte favorable marqué par l’opérationnalisation, en cours, du Marché unique du transport aérien africain (MUTAA) ainsi que par les perspectives à la hausse du trafic aérien sur le continent.

Toutefois, la compagnie devra se confronter à plusieurs challenges opérationnels, notamment le prix du carburant et les taxes aéroportuaires qui restent très élevés en Afrique et y plombent la rentabilité des compagnies locales.

La réussite et la survie d’Uganda Airlines passeront donc par la maîtrise des coûts d’exploitation, mais surtout par une gestion managériale efficace et pragmatique qui s’affranchira des interférences politiques. L’aviation est avant tout un business !

Partager
Mot clé :
Précédent

Soudan du Sud : Vers la création d’un

Suivant

Un fermier sud-africain fait saisir l'Ai

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.