Breaking News :

mardi 23 juillet 2019

Le Boeing 737 MAX ne revolera pas d’ici demain

Le Boeing 737 MAX restera cloué au sol, et ce jusqu’au plutôt à la fin de l’année. Plus de trois mois après l’accident du vol 302 d’Ethiopian Airlines, reliant Addis-Abeba en Ethiopie, à Nairobi au Kenya, l’Association Internationale du Transport Aérien (IATA) demande aux autorités de règlementation de la sécurité aérienne des Etats de « continuer à s'aligner sur les exigences techniques de validation, et les délais pour la remise en service en toute sécurité de l'avion Boeing 737 MAX ».

C’est ce qui ressort de la communication de l’IATA publiée ce mercredi 26 juin 2019. « Les tragédies du Boeing 737 MAX pèsent lourdement sur un secteur qui fait de la sécurité sa priorité absolue. Nous faisons confiance à la Federal Aviation Administration, dans son rôle d’organisme de certification, pour assurer la remise en service de l’aéronef en toute sécurité. Et nous respectons le devoir des régulateurs du monde entier de prendre des décisions indépendantes sur les recommandations de la FAA », souligne Alexandre de Juniac, le directeur général et chef de la direction de l’IATA.

« Parallèlement, l’aviation est un système intégré à l’échelle mondiale qui repose sur des normes mondiales, y compris la reconnaissance mutuelle, la confiance et la réciprocité entre les autorités de réglementation de la sécurité. Cette structure harmonisée fonctionne avec succès depuis des décennies pour faire du déplacement par les airs,  le transport le plus sûr que le monde ait connue. L’aviation ne peut fonctionner efficacement sans cet effort coordonné et le rétablissement de la confiance du public » , ajoute Juniac.

L’IATA a réitéré la nécessité d’aligner les exigences en matière de formation supplémentaire des équipages de conduite du Boeing 737 MAX. Ce même jour, la Federal Aviation Administration (FAA) a indiqué avoir décelé une « nouvelle faille potentielle », liée au Boeing 737 MAX ; sans toutefois y apporter des précisions. « Faille potentielle » que l’Agence fédérale de l'aviation américaine a demandé à Boeing de réparer avant l’essai en vol du 737 MAX modifié.

 L’appareil dont plus 340 modèles sont actuellement immobilisés à travers le  monde le restera, en toute évidence, jusqu’à la fin l'année avec des impacts financiers  ruineux pour l'avionneur américain et pour les compagnies aériennes qui exploitent l'avion.

Partager
Mot clé :
Précédent

Nile Air ouvre une ligne saisonnière ve

Suivant

Ethiopian Airlines ouvre une ligne cargo

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.