Breaking News :

mercredi 11 décembre 2019

Tunisair : Perturbation des vols, les pilotes et la direction s’accusent

Le weekend a été  particulièrement très bouleversé  chez Tunisair où la compagnie a enregistré  plusieurs retards et annulations de vols. Les raisons des perturbations, qui vont se  poursuivent le  lundi 15 avril, divisent  les pilotes et la direction de la compagnie, qui se rejettent  la responsabilité.

Pour le PDG de Tunisair,Elyes Mnakbi ,  interrogé par Mosaique Fm, il s’agit clairement d’une “grève voilée” des pilotes qui ont convenu de  boycotter  les opérations en effectuant des absences en masse. Un attitude que déplore et fustige fermement le directeur général qui rappelle que  son administration est en pourparlers depuis peu avec les représentants des pilotes qui revendiquent notamment des augmentations salariales.

Faux rétorque le syndicat des pilotes de ligne de Tunisair. “Les perturbations des vols de Tunisair qui ont eu lieu les 13 et 14 avril 2019, ne sont aucunement, dues aux revendications matérielles des pilotes mais plutôt à la mauvaise gestion des ressources humaines et du parc aérien de la compagnie et aux pannes enregistrées au niveau de certains avions ” a déclaré, dimanche, à l’agence TAP, le secrétaire général du syndicat des pilotes de Tunisair, Mohamed Ben Kilani.

A l'en croire, la direction générale de  Tunisair, à travers ces accusations, veut se “dérober de sa responsabilité dans la mauvaise gestion des ressources humaines et dans la mauvaise programmation des vols qui fait fi des règles de sécurité régissant l’aviation civile, à l’échelle internationale et qui menace la sécurité des personnes et du matériel”.

Il précise, d’ailleurs, de “l’attachement-continu- des pilotes de Tunisair à leur compagnie et leur disposition à déployer tous les efforts pour garantir sa pérennité, dans le respect des normes internationales de sécurité”.

Tunisair informe que  les perturbations se poursuivront ce lundi 15 avril mais rassure que “tous les efforts sont déployés pour solutionner cette situation inattendue dans les meilleurs délais”.

Une compagnie à  trésorerie en difficulté  et à la flotte vieillissante

Le poids de la masse salariale et la vieillissement de la flotte sont des préoccupations que connaît bien Elyes Mnakbi.En 2018, les charges financières de Tunisair ont doublé. La compagnie connaît aujourd'hui un lourd endettement qui a atteint 350 millions d’euros.“ Le groupe Tunisair compte six filiales…nous devons recevoir une subvention de l’Etat mais il n’a pas été à mesure de nous l’accorder. La compagnie vie au dessus de ses moyens… Nous sommes confrontés à une logique de survie” explique Elyes Mnakbi.

Il espère la mise en oeuvre rapide du plan de redressement qui attend désormais l’approbation du gouvernement. Le plan prévoit en effet de réduire la masse salariale avec le licenciement  d’environ 1200 salariés et de  recapitaliser la compagnie à hauteur de 383 millions d’euros pour l’acquisition de nouveaux appareils.

La compagnie prévoit mettre progressivement en service cinq Airbus A320neo à partir du premier trimestre 2020. Ces acquisitions font “actuellement l’objet de pourparlers avec des sociétés de leasing en vue d’une opération Sale and Lease-Back” révèle-t-il. Tunisair opère actuellement une flotte vingt-et-huit avions dont quinze A320-200, quatre A319-100, deux A330-200 et sept 737-600 d’une moyenne d'âge de 16.5 ans.  Ceci inclut sept appareils exploités en mode leasing et dont la location a coûté 171 millions d’euros en 2018.

Une chose est sûre,  dès que la restructuration sera en marche, les choses finiront par reprendre leur cours normal progressivement et Tunisair finira par retrouver son prestige d’antan”. confie-t-il.



Partager
Précédent

Air Sénégal : Le Dakar-Paris “désor

Suivant

TAP Air Portugal enverra son A330neo en

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.