Breaking News :

mercredi 23 octobre 2019

Le Gabon veut rendre ASECNA « autonome » dans la gestion des activités aéronautiques

Le Gabon veut se retirer peu à peu du financement des activités aéronautiques sur son territoire. Plus de sept mois après le renouvellement à Paris, du contrat de délégation de gestion des activités aéronautiques entre l’Agence de sécurité de la navigation en Afrique et Madagascar (ASECNA), et l’Etat gabonais, le ministre des Transports et du Tourisme a présidé ce mercredi 11 septembre 2019, la 35e session du Comité de gestion des activités aéronautiques nationales de la délégation de l'ASECNA.

« L’enjeu essentiel qui tournait autour de ce comité de gestion était de rendre l’ASECNA autonome. Il est important de rappeler qu’un aéroport est un actif stratégique au regard de la collectivité de l’aéroport. Il s’agit désormais pour nous de faire en sorte que les utilisateurs des plateformes aéroportuaires puissent contribuer à la maintenance de celles-ci », a déclaré Justin Ndoundangoye.

Signé en février 2019, entre le président du conseil d’administration de l’ASECNA, Jean François De Mazière,  le Directeur Général de l’ASECNA,Mohamed MOUSSA, et le ministre gabonais des Transports et du Tourisme, Justin Ndoundangoye, ce contrat mettait fin aux avenants semestriels en cours depuis 2015, qui régissaient la collaboration entre l’ASECNA et l’État gabonais.

Le désengagement financier de l’Etat est également prévu envers d’autres institutions aéronautiques. « Nous mettons en place aujourd'hui d'autres réformes profondes dans le domaine aéronautique national, avec à terme le désengagement de l'Etat dans le financement des entités ASECNA, ANAC (Agence nationale de l’aviation civile), ONSFAG (Office national de la sûreté et de la facilitation des aéroports du Gabon), BEIAA (Bureau d’enquêtes sur les incidents et accidents d’aviation), et Direction générale de la météorologie », a ajouté Ndoundangoye.

Soulignons que le ministre envisageait en février dernier, l’instauration prochaine d’une redevance aéronautique additionnelle qui permettra de contribuer au financement de la redynamisation du secteur aéroportuaire gabonais, afin de le rendre plus compétitif.

Partager
Mot clé :
Précédent

Nigéria : l’aéroport d'Asaba s’ouv

Suivant

ASQ AWARD : L’aéroport international

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.