Breaking News :

mercredi 21 août 2019

L’Aéroport Dakar Blaise Diagne se dote de nouveaux équipements de sûreté Hi-Tech

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, et l’ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal qui, tour à tour, traversent le portail du scanner corporel… C’est l’image marquante de la cérémonie d’inauguration des nouveaux équipements de sécurité de l’Aéroport Dakar Blaise Diagne, que présidaient Alioune Sarr et Tulinabo Salama Mushingui, ce jeudi 1er août 2019. Des équipements acquis  d’une part sur financement propre de l’Etat sénégalais et d’autre part par l’entremise d’un don de Washington.

Le lot de matériel offert par les Etats-Unis, par le biais de la Transportation security administration (TSA), est composé de deux scanners corporels et des Détecteurs de Traces d’Explosifs (ETD) destinés aux Postes d’Inspection Filtrage (PIF) . Ce sont des outils d’inspection, de filtrage, et de facilitation pour plus de sûreté et d’efficacité de l’infrastructure aéroportuaire. Selon Matthew Miller, le conseiller aux affaires publiques à l’ambassade des Etats-Unis à Dakar, cet un investissement de plus de 800 millions de francs CFA qui vient ainsi d’être mobilisé pour l’acquisition de ce matériel, et la formation des agents devant l’utiliser.

A côté de ceux-ci, l’Etat du Sénégal, à travers la Haute autorité des aéroports du Sénégal (HAAS), a acquis sept autres ETDS, et trois détecteurs de liquides explosifs. Détecteurs également efficaces face aux différentes drogues, et autres matières dangereuses. « La présence d’une capacité de détection de traces d’explosifs aux postes d’inspection filtrage est devenue une exigence de l’Organisation de l’Aviation civile internationale, à laquelle nous venons de nous conformer », a affirmé le Colonel Babacar Sédikh Diouf, le secrétaire général de la HAAS.

Dans cette même veine, le directeur général de LAS (Limak-Aibd-Summa), gestionnaire de l’aéroport souligne que « chaque aéroport est soucieux à la fois d’être en parfaite conformité avec les réglementations internationales et nationales, mais aussi de proposer à ses clients, les passagers et compagnies sureté, qualité et facilitation ». « La qualité des contrôles sûreté est même un élément concurrentiel, tout le monde préfère partir d’un aéroport où les contrôles sont réalisés sérieusement Mais le passager doit vivre ce contrôle comme une étape facile, compréhensive et fluide », ajoute Xavier MARY.

« Dans un système aussi interconnecté que celui de l’aviation civile internationale, la vulnérabilité des uns interfère nécessairement sur la sûreté des autres. La malveillance internationale est toujours prête à profiter des moindres vulnérabilités résiduelles. La sûreté de l’aviation civile est devenue une priorité de premier ordre pour tous les Etats de la communauté internationale », a expliqué le ministre Alioune Sarr, pour justifier le don des Etats-Unis.

L’Ambassadeur des Etats-Unis au Sénégal a souligné pour sa part que « cette cérémonie est un parfait exemple de la capacité de nos deux pays à travailler ensemble pour atteindre nos objectifs communs en matière de paix et sécurité ». Son Excellence Tulinabo Salama MUSHINGI pense que « cette cérémonie met en exergue la capacité du Sénégal à renforcer l’efficacité de la sûreté de l’aviation en améliorant les ressources technologiques et en encourageant la culture sûreté ».

Partager
Précédent

L’Aéroport international de Bujumbura

Laisser un commentaire

Les plus populaires

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.