Breaking News :

jeudi 25 avril 2019

Sûreté : Le Ghana va mettre en place la procédure APIS à l'aéroport d’Accra

Le ministère de l'aviation et l'autorité de l'aviation civile du Ghana (GCAA) ont organisé le mercredi 10 avril,  un forum de vulgarisation sur la mise en œuvre de la procédure APIS (Advanced Passenger Information System) à l'aéroport international de Kotoka (KIA).

La procédure APIS est une procédure de sûreté qui consiste à transmettre aux autorités d’immigration de certains états, au moment du départ des vols, des informations concernant tous les passagers et les membres de l’équipage. Il s agit des données figurant sur le passeport ainsi que de données complémentaires (adresse de destination, numéro de visa ...) fournies par les clients.

Connue sous le nom de «iBorders», l’initiative proposée renforcera la conformité avec l’Annexe 9 à la Convention sur l’aviation civile internationale et sera développée et mise en œuvre par la Société internationale de télécommunication aéronautique (SITA) et iTrack, qui représente SITA localement.

Dans son allocution prononcée au nom du ministre de l'aviation, Mme Christine Edmund, directrice générale par intérim du ministère, a indiqué que l'APIS garantira que l'échange d'informations sur le contrôle des frontières, la sécurité de l'aviation et le contre-terrorisme soit disponible pour tous les organismes sectoriels concernés

«Pour consolider les progrès réalisés dans le secteur de l'aviation et faire face à l'augmentation du nombre de passagers chez KIA, il est essentiel de trouver des solutions durables aux menaces actuelles qui pèsent sur le secteur», a-t-elle poursuivi.«Les efforts de collaboration de toutes nos parties prenantes contribuent de manière significative à concrétiser la vision du Ghana de maintien de la conformité à l'OACI et de devenir la plaque tournante de l'aviation en Afrique de l'Ouest. Le ministère de l'Aviation attend avec impatience vos suggestions et un suivi avec des discussions techniques pour affiner les exigences dans la mise en oeuvre du système».

Lorsqu'il sera opérationnel, l'APIS améliorera la vitesse et le traitement des passagers à faible risque, réduira les coûts de traitement des personnes indésirables et interdites de territoire et soutiendra l'allocation efficace des ressources à KIA, a expliqué  Charles Kraikue, directeur adjoint par intérim des Services techniques à la GCAA.

 

 

Partager
Précédent

Bénin: Un Consortium danois pour la ges

Suivant

Aéroport d’Entebbe: La CAA interdit l

Laisser un commentaire

Souscrire à notre newsletter

Rejoignez notre newsletter et obtenez les dernières actualités dans votre boîte de réception.